Envoyez vos communiqués Actualités et Communiqués   Promotion du THD 
Annuaires  -  Institutionnels   Tout savoir sur le THD   Formations
Evénements   Vidéo : FTTH, la fibre à domicile - Qu'est-ce que c'est ?   Contact
Tout savoir sur  le très haut-débit
Ecrit par
François Le Gall  Rédacteur web et chargé de communication depuis 2006 pour Ariase.com,
le portail web d'information sur les fournisseurs d'accès à Internet.
 
La fibre optique est un support physique de transmission de données IP à très haut débit. Fin et souple comme un cheveu, un brin de fibre optique véhicule de manière guidée un signal lumineux qui a la particularité d'atteindre des vitesses élevées sur de grandes distances, en ne subissant ni affaiblissement ni perturbation électro-magnétique. Elle est notamment utilisée dans les câbles sous-marins transcontinentaux qui servent d'ossature au réseau Internet mondial.

Grâce à la fibre optique, la vitesse d'une connexion Internet peut dépasser plusieurs Gigabits par seconde en émission (upload) et en réception (download). Concrètement, les débits commerciaux annoncés aujourd'hui varient de 100 Mbit/s à 1 Gbit/s en réception et de 50 Mbit/s à 250 Mbit/s en émission.

Contrairement à la paire de cuivre et aux technologies xDSL qui subissent une atténuation importante au bout de quelques kilomètres, le signal de la fibre optique ne décline presque pas avec la distance (affaiblissement de l’ordre de 0.2 dB/km à comparer aux 15 dB/km du cuivre). Plusieurs sigles sont généralement utilisés pour parler de la fibre optique.
  
La technologie FTTx se divise en 4 catégories principales :
FTTH
  -  FTTLA  - FTTB  -  FTTC
  

FTTH
FTTH est l'acronyme anglais de Fibrer To The Home que l'on peut traduire en français par "fibre jusqu'au domicile". L'abonné est alors directement raccordé par une fibre optique de "bout en bout". Une fibre est tirée entre le noeud de raccordement optique (NRO) et l'intérieur du logement pour être raccordée à un modem.

Le FTTH dédié (Point à point ou P2P) permet à chaque abonné de disposer de sa propre fibre de chez lui jusqu'au noeud de raccordement optique (NRO) équipé par son fournisseur d'accès. Techniquement, c'est la solution la plus évolutive puisque le FAI peut contrôler davantage les débits et augmenter si besoin la bande passante. Par contre, le FTTH dédié coûte plus cher et des barrières administratives (syndic d'immeuble, copropriété...) peuvent gêner son déploiement.

Le FTTH partagé (Point à multi-points ou GPON) est un dispositif différent. La fibre optique entre l'abonné et le NRA est partagée grâce à un répartiteur supplémentaire installé en amont. Bref, la fibre en provenance du NRO est divisée ensuite pour que chaque abonné obtienne le très haut débit. Cette solution est moins coûteuse à mettre en oeuvre mais elle ne permet pas d'ajuster facilement le débit.  
FTTLA
FTTLA (Fiber To The Last Amplifier) signifie littéralement en français "fibre jusqu'au dernier amplificateur". Il s'agit de l'architecture réseau utilisée par SFR-Numericable. On parle également de fibre optique avec terminaison coaxiale. L'ensemble du réseau horizontal est en fibre optique. Plutôt que d'aller jusqu'au logement, la fibre s'arrête au niveau d'un noeud optique, généralement une armoire de rue ou un boitier dans la cave d'un immeuble. Les données sont alors acheminées sur des câbles coaxiaux qui servent également à la diffusion de la TV câblée. Pour véhiculer l'Internet à très haut débit, les réseaux FTTLa utilisent la norme DOCSIS et couvrent actuellement 9 millions de foyers dans 1200 communes en France.  
FTTB
FTTB (Fiber To The Building) se traduit en français par "fibre jusqu'à l'immeuble". La connexion en fibre optique va du central optique jusqu'au pied d'un immeuble. La fibre optique ne remonte pas l'immeuble. Un boitier convertit le signal lumineux en signal électrique pour qu'il soit transporté du rez de chaussée vers les appartements en utilisant le réseau téléphonique cuivre existant (via la technologie VDSL2 généralement).  
FTTC
FTTC (Fiber To The Cabinet) signifie "fibre jusqu'au sous-répartiteur". Dans ce cas, la fibre optique relie la boucle locale nationale d'un fournisseur d'accès au sous-répartiteur de l'opérateur historique. La paire de cuivre (VDSL2 généralement) prend alors le relais jusqu'au domicile de l'abonné.
Les déploiements FTTC concernent surtout les pays anglo-saxons où le VDSL2 est plus développé. En France, le FTTC s'apparente à ce quel 'on appelle la montée en débit : de nouveaux centraux appelés NRA-MeD sont implantés au plus près des internautes pour améliorer la couverture xDSL et les débits.